Santa Coloma de Cervelló est un quartier industriel datant du XIXème siècle. Elle se situe à 23 kilomètres au sud de Barcelone.

C’est au XIXème siècle que l’entrepreneur Eusebi Güell décide d’installer sa fabrique de textile à Santa Coloma de Cervelló, près de Barcelone. Et comme c’était généralement le cas à l’époque, il a choisi de créer une « colonie industrielle » autour d’elle. Il souhaitait ainsi permettre à ses salariés de vivre en communauté, dans une ville commune. Il a pour cela entrepris de fonder des logements, des commerces, des jardins et une école. Vous pourrez les admirer lors de votre passage en ville, tout comme l’édifice Ca l’Ordal, la Tour Salvana et la Casa Parroquial.

maison-santa-coloma-cervello

fleurs-santa-coloma-de-cervello

santa-coloma-de-cervello

Bâtir une église pour la communauté

Il a aussi choisi de bâtir une église. Ce projet lui tenait beaucoup à cœur. Il voulait créer un lieu de prière, le plus beau qu’il soit, pour sa communauté. Il a donc choisi de faire appel à Antoni Gaudi, architecte moderniste de l’époque, en lui donnant carte blanche et un budget illimité. Gaudi a mis 10 ans pour établir le projet de l’église. Un temps assez long mais qui s’explique par le fait qu’il était dans le même temps occupé par la construction de la Sagrada Familia. La construction de la Colonia Guell a servi de « workshop ». Les innovations mises en œuvre pour la créer ont été mises à l’épreuve pour imaginer et tester ses futures créations.

A l’origine, la Colonia Guell devait ressembler à l’image que vous pourrez voir ci-dessous. Finalement, cette œuvre n’a pas été achevée, à cause d’un manque d’argent. La famille Güell a en effet abandonné le financement du projet aux alentours des années 1914. De l’œuvre initiale, il n’en reste que le socle.

colonia-guell-histoirecolonia-guell

Une œuvre étonnante

Comme vous pouvez le voir, les murs de la Colonia Guell ont le même aspect que les arbres. Antoni Gaudi voulait en effet créer une église qui se confonde dans la nature. Cependant, il voulait que l’Eglise ne soit pas aussi belle que la nature, car selon lui, une œuvre réalisée par la main de l’homme ne peut être plus belle que celle faite par la main de Dieu. Pour réaliser ces murs, il a utilisé beaucoup de céramiques grise, des briques beiges et du fer noir. Tous provenaient de l’usine.

murs-colonia-guellcolonia-guell-clocher

La terrasse, preuve d’une église inachevée

A l’étage se trouve une terrasse. Les ronds noirs que vous voyez au sol représentent les colonnes de la Colonia Guell. Il y en a 25. Il en utilisait toujours beaucoup dans ses œuvres. En comparaison, la Sagrada Familia, elle, en compte 18. Dans l’œuvre initiale, l’église et son clocher devaient se trouver à cet endroit. Dans les livres, on dit que la tour de la fabrique de textile, l’école du village et le clocher de l’église forment un parfait triangle. Car selon Gaudi, il faut apprendre beaucoup, travailler beaucoup et prier beaucoup.

terrasse-colonia-guell

La Crypte

Rendons-nous désormais à l’intérieur, au rez-de-chaussée. Ici, la nature est très présente. Dans la crypte, les colonnes grises en forme hexagonale ont en effet été faites par la nature. En fait, Lorsque la lave d’un volcan se solidifie, elle donne une forme identique. Les vitraux quant à eux forment une fleur, et lorsqu’ils sont ouverts, la forme d’un papillon. Comme vous pourrez le voir, on retrouve les mêmes couleurs qu’à la Sagrada Familia qui dansent sur le sol. Les bancs ressemblent eux étrangement aux meubles de la Casa Batlló.

davsdr

Il faut savoir que Gaudi avait toujours 3 idées en tête qui l’influençaient dans sa façon de penser, de parler et de faire : dieu, la religion, la nature (et la Catalogne). Et l’on retrouve dans cette œuvre tous ces éléments.

Vous y êtes déjà allé ? Qu’en avez vous pensé ? 🙂

Angélina.

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux ! Vous pouvez aussi me suivre juste ici pour être au courant lorsqu’un article est publié :

Facebook  Twitter  Instagram  Hellocoton

Un grand merci à Catalunya Experience et BCN+ pour m’avoir invitée à découvrir la Costa Barcelona.