Après avoir visité les îles de Capri et de Procida, nous ne pouvions que continuer dans notre lancée et visiter l’île d’Ischia, la plus vaste de la baie de Naples avec ses 46 km² de superficie.

L’ÎLE D’ISCHIA

Ischia est née d’un volcan, l’Epomeo (788 mètres), aujourd’hui éteint. C’est le point culminant de l’île. Elle est très fréquentée par les touristes pour ses célèbres stations thermales connues depuis l’époque romaine. Vous y trouverez donc des hôtels. Elle attire également pour sa végétation luxuriante, ses plages, les randonnées grâce aux relief montagneux, et son superbe château (le « Castello d’Aragonese ») dont je vais vous faire le descriptif plus bas. La spécialité culinaire est le lapin.

La ville principale, Ischia, se compose de 2 agglomérations : Ischia Porto (le port où nous sommes arrivés et repartis -car il en existe d’autres-) et Ischia Ponte, à environ 2 kilomètres à l’Est, où vous trouverez des ruelles et des maison typiques ainsi que le Castello Aragonese.

Castello Aragonses Ischia

HISTOIRE DU CASTELLO ARAGONESE

Il se situe donc à Ischia Ponte. Il se dresse à 113 mètres de hauteur, perché sur l’îlot rocheux. Il fut construit au XVème siècle sur les vestiges de monuments antérieurs (cathédrale de l’Assunta, églises et couvent…). Il vous fera penser au Mont-Saint-Michel. C’est une véritable forteresse !

Depuis 1913, le château est une propriété privée que l’on peut visiter en partie. Ce sont les grecs qui s’y installèrent les premiers dès 474 avant J.C. après avoir été remplacés au fil des années par différents conquérants. C’est Alphonse d’Aragon qui relia l’îlot à l’île par un pont artificiel et fit construire des fortifications et des remparts imposants à l’intérieur desquels la population d’Ischia trouva refuge contre les invasions des pirates. A la fin du XVIème siècle, il abritait 1892 familles et 13 églises, dont 7 paroisses. Vers 1750, le danger des pirates ayant cessé, les habitants partirent s’installer sur l’île principale pour y rester.

Ischia

VISITE DU CASTELLO ARAGONESE 

L’entrée est payante : 10€ par adulte. Il y a un accès avec ascenseur et un accès piéton. Vous aurez, au fur et à mesure de la visite, un panorama magnifique sur le golfe de Naples, sur la mer et l’île d’Ischia.

Voici ce que vous pourrez voir lors de votre visite :

  • La terrasse de l’Eglise de l’Immacolata : vue sur Ischia Ponte et le Mont Epomeo.
  • L’Eglise de l’Immacolata avec son dôme et ses 8 grandes fenêtres.

Eglise Immacolata Ischia

  • Le couvent de S. Maria della Consolazione.
  • Le cimetière des religieuses (très impressionnant) constitué d’égouttoirs, de sièges en maçonnerie sur lesquels on asseyait les corps sans vie pour la décomposition.
  • Le belvédère du couvent avec une vue magnifique sur le bourg d’Ischia Ponte.
  • La cafétéria avec un super point de vue et des petites tables entourées de bougainvilliers, genêts et jasmins.
  • La maison du soleil : exposition des vestiges d’époques et des œuvres d’art moderne.

art moderne Naples

  • L’Eglise de S. Pietro a Pantaniello.
  • Les pressoirs pour la vinification et cellier.
  • L’allée des pressoirs.
  • La prison Bourbonienne : bâtiment transformé en prison en 1823 par les Bourbons de Naples pour enfermer des prisonniers politiques et des criminels.
  • La terrasse des oliviers, qui était autrefois le jardin du château. On y a une vue à 300° sur le golfe, sur la mer et sur le donjon et ses tours.

chateau ischia naples

  • Le café-restaurant « Il Terrazzo » : l’endroit le plus haut du parcours. On y a une vue à couper le souffle sur Ischia, le golfe de Naples et les autres îles alentours. On y mange très bien et déguster une bonne boisson après avoir bien marché au soleil, ça fait du bien ! 😉
  • L’Eglise de Santa Maria delle Grazie.
  • L’ancienne tour de guet et de défense.
  • Le sentier du soleil : oliviers, lauriers, figuiers, grenadiers… avec une superbe vue sur la mer et les îles voisines.
  • Les marches de St Cristofaro.

Ischia Naples

  • L’Eglise de la Madonna della Libera : l’image exposée est une copie fidèle du tableau original. Elle représente la vierge les mains tendues en avant pour arrêter la coulée de lave volcanique faisant référence à l’éruption de l’Epomeo en 1301.
  • L’allée de l’Ailantus.
  • Les vestiges du temple du soleil.
  • La cathédrale de l’Assunta.
  • La crypte nobiliaire de la Cathédrale : un lieu très oppressant. Elle est composée d’une salle centrale avec des voûtes et 7 chapelles voûtées.
  • La balustrade panoramique.
  • Sortie dans une galerie qu’Alphonse d’Aragon fit creuser au ciseau (!!) dans le rocher en 1441.

QUE VOIR, ET QUE FAIRE A ISCHIA ?

  • Accéder au Monte Epomeo
  • Aller à Furio avec son centre historique, ses ruelles typiques
  • Aller se prélasser et se baigner sur les nombreuses plages et criques
  • Visiter les parcs : la Mortella, Giardini Ravino…
  • Se balader le long des différents ports
  • Aller au belvédère à côté de la Serrara Fontana

COMMENT SE DEPLACER A ISCHIA ?

Vous pouvez :

  • Louer des voitures, des scooters.
  • Il y a aussi la possibilité de faire le tour de l’île en bateau.
  • Deux lignes de bus font aussi le tour de l’île.

COMMENT ALLER A ISCHIA DEPUIS NAPLES ?

Comme pour aller sur l’île de Procida, nous avons pris à l’aller un bateau rapide (Aliscafi) pour  35,20€ pour 2 personnes, au départ du port Molo Beverello. Au retour, nous avons pris un traghetto (ferry) pour 24,20€ pour 2 personnes, avec une arrivée à la Calata Porta di Massa avec la société Caremar. Nous avions acheté nos billets directement au port Molo Beverello le matin.

Que pensez-vous d'Ischia ? Vous connaissez cette île ?

Virginie.

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux ! Vous pouvez aussi me suivre juste ici pour être au courant lorsqu’un article est publié :

Facebook  Twitter  Instagram