J’ai toujours été admirative de ces personnes qui voyagent seules sans se poser de questions. Parce que je ne fais absolument pas partie de ces gens courageux et débrouillards qui sont capables de prendre un sac et de partir du jour au lendemain dans un pays lointain, encore moins de ceux qui sont doués en orientation et qui sont capables de se repérer n’importe où et de ne pas se perdre.

Je suis de ces personnes qui sont introverties, timides et facilement stressées dès qu’un changement de programme s’immisce dans leurs journées. Je réfléchis beaucoup trop, j’ai peur de l’inconnu et je n’ose pas trop changer, trop me reposer sur le peu de confiance en moi dont je dispose. Je fais partie de ces personnes qui n’aiment pas être seules dans des lieux inconnus car elles se trouvent rapidement perdues et sans repères.

Et pourtant…

Et pourtant j’adore voyager. J’adorerais faire le tour du monde, partir à la découverte de nouveaux lieux, vivre de nouvelles expériences. Mais comment allier ma passion avec cette faiblesse, cet handicap, quand personne de mon entourage n’est disponible aux mêmes dates que moi ? Quand son compagnon de vie a horreur des voyages ? C’est une question que je me suis longtemps posée ces derniers mois durant lesquels cette envie de voyager n’a fait que grandir en moi après mon escapade sur la Costa Barcelona.

Alors voilà..

J’ai fini par prendre sur moi. Voilà déjà plus d’un mois que je suis partie en Espagne. Je n’étais pas vraiment seule car il s’agissait d’un voyage organisé mais j’ai dû prendre l’avion en solo pour la première fois. Il s’agissait de mon huitième vol, et pourtant ce fût une épreuve pour moi ! J’avais l’impression que je n’allais jamais arriver à m’en sortir, à trouver ma porte d’embarquement, à me repérer dans ce grand espace qui me semblait être un labyrinthe. (vous avez le droit de rire 😉 )

Et finalement vous savez quoi ? Je n’ai jamais été aussi fière de moi qu’à cet instant. J’ai pris mon courage à deux mains et j’ai réussi à prendre mon vol et à arriver à la bonne destination (oui on peut m’applaudir haha) ! Je me suis rendue compte que je pouvais me débrouiller, sans aide. Cela m’a fait prendre confiance en moi et je suis désormais prête à partir à l’aventure seule. Peut-être pas dans un pays très lointain, mais dans un pays limitrophe. Même en France finalement.

Alors bien sûr, je prendrais toujours le soin d’emmener un livre avec moi comme compagnon lorsque je devrais déjeuner au restaurant, ou bien un carnet pour écrire. Parce que je ne suis pas toujours à l’aise face à la foule ou les endroits bondés et que je préfère avoir quelque chose de rassurant où poser mes yeux si besoin. Je planifierais tout mon voyage à l’avance pour ne pas être prise au dépourvue sur place et me retrouver perdue. Parce que les imprévus me font toujours grandement stresser. Mais grâce à cette première étape que j’ai franchie, je me sens plus que jamais capable de faire ce dont j’ai envie. Et finalement, c’est bien ça le plus important.

Mon premier vrai voyage seule est prévu pour l’année prochaine. Ce sera en plus de ça un voyage long et ma première expatriation. J’espère pouvoir aller aux Etats-Unis ou au Canada, en Norvège ou en Angleterre.  Mais peu importe le pays finalement car je sais que ce voyage ne pourra que me faire grandir davantage et me donner encore plus confiance en moi.

Que pensez-vous des voyages en solo ? Avez-vous peur de franchir le cap ? Dites-moi tout !

Angélina.

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux ! Vous pouvez aussi me suivre juste ici pour être au courant lorsqu’un article est publié :

Facebook  Twitter  Instagram  Hellocoton